Camp d'Angevillers
L'histoire du camp
L'histoire du camp
Le camp aujourd'hui
Angevillers 1
Page 1
Angevillers 2
Page 2
Angevillers 3
Page 3

Camp d'Angevillers

Casernement de sûreté
Vue aérienne du Camp d'Angevillers sur une carte postale des années 60.

En temps de paix, les troupes de forteresse ne stationnaient pas directement dans les ouvrages de la Ligne Maginot. De nouvelles casernes ont été construites tout le long de la Ligne pour héberger ces hommes : ce sont les casernements de sureté.

Après la fin des travaux de construction des camps de Bockange et de Veckring en octobre 1932, celui d'Angevillers est terminé en avril 1933, en même temps que celui de Cattenom, également dans le Secteur Fortifié de Thionville.

Le 168e Régiment d'Infanterie de Forteresse (ou 168e RIF) y séjourne dès le 15 avril 1933.

Le camp d'Angevillers reçoit les éloges du sous-secrétaire d'état à la guerre, Guy La Chambre lorsque celui-ci, à l'occasion d'une visite des camps les 4 et 5 décembre 1933, déclare que Angevillers est "le plus soigné, le plus avenant, le plus coquet".

Vue aérienne de la Cité des Jardins d'Angevillers sur une autre carte postale. Le camp lui-même est visible à l'arrière-plan, en lisière de forêt
Thanks to Ron Glaeseman

Le camp d'Angevillers est agrandi en 1935 pour héberger également des artilleurs. Angevillers héberge à partir de mars 1936 une batterie du 151e Régiment d'Artillerie de Position (ou 151e RAP).

Les hommes du camp d'Angevillers sont bien évidemment affectés surtout aux deux Gros Ouvrages tout proches : Rochonvillers et Molvange.

De nouveaux travaux importants sont entrepris en 1936 pour la construction de cités-jardins pour les cadres, officiers et sous-officiers et leurs familles.

Un détachement du 2e Régiment du Génie est également basé à Angevillers.

En 1939, le III/168e RIF d'Angevillers avec des éléments mobilisés par le Centre Mobilisateur d'Infanterie (CMI 61) de Labry dans la Meurthe-et-Moselle forme le 169e Régiment d'Infanterie de Forteresse (169e RIF). Ce nouveau régiment comporte 2 Bataillons formant cinq Compagnies de Mitrailleurs et des équipages d'ouvrages ( Rochonvillers et Molvange ).

Carte postale d'avant-guerre bien connue montrant l'entrée du camp d'Angevillers

Pendant l'Occupation, le camp sera utilisé par les Allemands.

Après guerre, les unités suivantes furent basées à Angevillers :

125e Régiment d'Instruction des Transmissions ( 125e RIT )
2e Régiment du Génie ( 2e RG )
175th Signal Company de l'US Army
208th Signal Support Company de l'US Army

Lors de la Saint Gabriel (patron des transmissions), en 1961 ou 1962, le camp d'Angevillers a reçu la visite du général Massu, commandant la 6e Région Militaire et ami du commandant du camp, le capitaine Laurent.

Les transmetteurs travaillent dans les profondeurs de l'ouvrage de Rochonvillers qui a été transformé pour abriter le PC de guerre du CENTAG.

Des hommes de l'US Air Force travaillent également dans l'ouvrage de Molvange dont le magasin M1 a été aménagé pour servir de PC de guerre pour la 4th ATAF de l'OTAN.

Deux soldats US (dont un MP) à l'entrée du camp d'Angevillers en 1959-60
Thanks to Wayne Loomis for this nice picture
Des soldats français passent le poste de garde en 1959-60
Thanks to Wayne Loomis
Le poste de garde quelques années plus tard, en 1965.
Merci à Claude Fondeur !

Le camp sera ensuite utilisé par les compagnies d'instruction des régiments stationnés à Thionville :

- 25e Régiment d'Artillerie ( 25e RA )

- 1er Régiment du Matériel de Corps d'Armée ( 1er RMCA )

Hommes du 40e RT devant l'entrée du Camp d'Angevillers
Merci à Arnaud Courtois

Le camp est encore (pour peu de temps apparemment) utilisé par la 11e Compagnie (compagnie d'instruction) du 40e Régiment de Transmissions ( 40e RT ) stationné dans les quartiers Jeanne-d'Arc de Thionville et Guyon-Gellin d'Hettange-Grande (un autre ancien casernement de sureté de la Ligne Maginot).

En 2008, on apprend que le camp serait bientot cédé par l'Armée. Espérons que comme la cité des officiers, le camp sera réutilisé pour des usages civils et non pas rasé comme le disent les rumeurs !

Berliet 6x6 GBC du 40e RT à l'entrée du camp
Merci à Raymond Bremont
 
© www.mablehome.com - 2009