Service Militaire au 2e Groupe de Chasseurs Contingent 88-12

Service Militaire au 2e Groupe de Chasseurs

Contingent 88-12

Le Camp de Munsingen

L’entrée du camp.

Les AMX-10P du 2e GC sont encore sur les wagons du train qui les a transporté de la gare de Neustadt an der Weinstrasse jusqu’à la gare militaire de Munsingen.

L’allée menant du “parc à chars” vers la zone vie du camp vue en octobre 1989.

Vue de l’allée principale du camp en février 1989. L’armée française a quitté Munsingen en 1992 et la Bundeswehr (armée de terre allemande) a effectué les derniers tirs le 9 décembre 2004, avant de fermer le camp douze mois plus tard

L’une des barraques du camp, vue lors d’une journée ensoleillée, occupée par la 3e Compagnie du 2e GC.

La barraque de la 3e Compagnie (on devine son panneau jaune) après une chute de neige nocturne.…

Continue Reading

Fort Casey ( Washington State )

Fort Casey was one of the several coast artillery posts established during the late 1890s for the defense of Puget Sound. Together with the heavy batteries of Fort Worden and Fort Flagler, its guns guarded the entrance of Admiralty Inlet, the key point in the fortification system designed to prevent hostile fleet from reaching such prime targets as the Bremerton Navy Yard and the cities of Seattle, Tacoma, Olympia and Everett.

A small detail of troops arrived on the reservation shortly after the completion of the gun emplacements. The first garrison numbered thirty men under the command of Lieutenant A.D. Putnam. Fort Casey was officially activated about 1900 and although its guns were never fired in anger, it remained an integral part of US defense.

In common with other coast defense posts in the West, Fort Casey was the scene of increased military activity during Worl War I. After 1921, the Army entered one of its periods of austerity and Fort Casey was placed upon what amounted to caretaker status. Only a small force was kept at the post to guard and maintain the property. Military activity during World War II consisted largely of training an routine garrison duty. Many of the remaining outmoded coast defense guns were salvaged for scrap purposes in 1942 and 1943.

Fort Casey was closed in 1953 and is part of the Ebey’s Landing National Historic Reserve since 1980.

Fort Casey faisait partie des postes d’artillerie établis à la fin des années 1890 pour la défense du Puget Sound. En coordination avec les batteries d’artillerie lourde de Fort Worden et Fort Flagler, les canons de For Casey protégeaient l’entrée de l’Admiralty Inlet, le point clé du système de fortification prévu pour prévenir toute attaque d’une flotte ennemie contre les cibles stratégiques qu’étaient les chantiers navals de Bremerton et les villes de Seattle, Tacoma, Olypia et Everett.

Les premières troupes arrivèrent peu après la fin des travaux de construction des batteries. La garnison initiale ne comptait qu’une trentaine d’hommes sous le commandement du Lieutenant A.D. Putnam. Fort Casey a été officiellement activé vers 1900. Il n’eut jamais à subir le baptême du feu mais demeura une part intégrante du système de défense des USA.

L’activité augmenta sensiblement à Fort Casey pendant la Première Guerre Mondiale, mais retomba vite dans une période de calme après 1921, alors que l’US Army entrait dans une période d’austérité. Une garnison réduite fut maintenue pour assurer la maintenance et le gardiennage des installations.

Même la Deuxième Guerre Mondiale ne fit sortir le Fort de sa léthargie, l’activité étant réduite à des exercices de routine. La plupart des pièces d’artillerie complètement démodée furent ferraillées au cours des années 1942 et 1943.

Fort Casey a été fermé par l’US Army en 1953 et fait partie de l’Ebey’s Landing National Historic Reserve depuis 1980.

Armament
Armement
Batterie Turman
Two 5-inch rifles
Deux canons de 127 mm
Batterie Worth
Two 10-inch rifles on disappearing carriages
Deux canons de 252 mm sur affut escamotables
Batterie Moore
Three 10-inch rifles on disappearing carriages
Trois canons de 252 mm sur affut escamotables
Batterie Kingsbury
Two 10-inch rifles on disappearing carriages
Deux canons de 252 mm sur affut escamotables
Batterie Valleau
Four 6-inch rifles on disappearing carriages
Quatre canons de 152 mm sur affut escamotables
Batterie Trevor
Two 3-inch, rapid-fire rifles
Deux canons à tir rapide de 76 mm
Batterie Schenck
Eight 12-inch mortars
Huit mortiers de 304 mm
Batterie Seymour
Eight 12-inch mortars
Huit mortiers de 304 mm
Batterie Parker
Two 6-inch rifles on disappearing carriages
Deux canons de 152 mm sur affut escamotables
Batterie Van Horne
Two 3-inch, rapid-fire rifles
Deux canons à tir rapide de 76 mm
Fire Control Station

Fort Casey vu depuis le ferry vers Port Townsend. Le Centre de Controle de Tir et ses 4 batiments verts est bien visible ainsi que deux emplacements bétonnés de phares de recherche.

Fort Casey seen from

Continue Reading

Vietnam Air Force Museum in Hanoi

Vietnam Air Force Museum in Hanoi

Cessna A-37A “0475” (cn 40047) probably built as T-37A 56-3475 and rebuilt as T-37A 67-14529. This particular aircraft was captured by North Vietnamese forces in 1975 and was used afterwards to bom Tan Son Nhut Air Base (Saigon’s main airport).

This Northrop F-5A “7579” flew with the South Vietnamese Air Force before being reused by the North.

Former Cessna U-17A from South Vietnamese Air Force.

 

 …

Continue Reading

Mirage 5f

Mirage 5F
Escadron de Chasse 2/13 "Alpes"

Escadron de Chasse 2/13 “Alpes”

Mirage 5F n°35 “13-PA”
Mirage 5F n°10 “13-PB”
Collection de l’auteur
Photo de l’auteur
Mirage 5F n°50 “13-PC”
Mirage 5F n°51 “13-PC”
Photos de l’auteur
Mirage 5F n°39 “13-PF”
Mirage 5F n°43 “13-PM”
Photo de l’auteur
Collection de l’auteur
Escadron de Chasse 3/13 "Auvergne"
Escadron de Chasse 3/13 “Auvergne”
Mirage 5F n°13 “13-SE”
Mirage 5F n°31 “13-SK”
Collection de l’auteur
Mirage 5F n°33 “13-SK”
Mirage 5F n°6 “13-SM”
Photo de l’auteur
Collection de l’auteur
Mirage 5F n°47 “13-SN”
Mirage 5F n°17 “13-SO”
Collection de l’auteur
Photo de l’auteur
Mirage 5F n°24 “13-SP”
Mirage 5F n°34 “13-SR”
Collection de l’auteur
Continue Reading

Fort de Guentrange

Fort de Guentrange

Le fort de Guentrange, qui domine la ville de Thionville, a été construit par les Allemands entre 1899 et 1906.

Sa mission principale était la défense de la gare de Thionville et celle de la tête de pont sur la rive gauche de la Moselle.

La “Feste Ober-Gentringen” (comme l’appelaient les Allemands) était défendue par une garnison de près de 2000 hommes (3 à 4 compagnies d’infanterie) et comportait 2 batteries cuirassées armées chacune de 4 canons courts de 100 mm, une caserne centrale étagée sur 4 niveaux, deux casernes secondaires et environ 3 km de galeries souterraines.

Une seconde ligne de casemates de flanquement a été construite en 1913. L’ensemble fortifié a coûté environ 23 millions de francs, ce qui en fait l’ouvrage le plus cher de toutes les Feste allemandes de Moselle.

Les forts d’Illange et de Koenigsmacker sont construits plus tard pour appuyer Guentrange. Très en retrait du front principal, le fort de Guentrange ne subit pas d’attaque française pendant la Première Guerre mondiale.

Le fort de Guentrange fut intégré dans le Secteur fortifié de Thionville de la Ligne Maginot dans les années 1930. Après la défaite de 1940, le fort servit de dépôt à l’armée allemande jusqu’à sa libération par l’armée américaine en 1944.

Le fort de Guentrange fut ensuite réutilisé par l’armée française en tant que dépôt de munitions (notamment par le 25e RA) jusqu’en 1971.

Le fort est aujourd’hui la propriété de la ville de Thionville et est entretenu par l’Amicale du Groupe Fortifié de Guentrange qui en assure des visites guidées.…

Continue Reading

Service Militaire au 2e Groupe de Chasseurs Contingent 88-12

Neustadt and der Weinstrasse

Début décembre 1988, j’arrive à Neustadt an der Weinstrasse, petite ville de la Rhénanie-Palatinat pour mon service militaire au 2e Groupe de Chasseurs.

Vous découvrirez ici ce qu’était la vie dans un bataillon des Forces Françaises en Allemagne (FFA) à la fin de la Guerre Froide, quelques mois avant la chute de l’URSS……

Continue Reading

Les bunkers allemands de Saint–Germain–en–Laye Bunker du Château

Dès juin 1940, les forces d’occupation allemandes s’installent dans les belles demeures de Saint-Germain-en-Laye , mais à partir de janvier 1942 la ville devient le siège de l’Oberkommando West (Haut Commandement des forces Ouest de l’armée allemande) avec le Feldmarschal Gerd Von Runsdtedt à sa tête. L’état-major est d’abord installé dans le pavillon Henri IV mais déménage vers la Villa David après qu’une bombe ait endommagé le pavillon Henri IV le 3 mars 1942. Cet incident donne le signal de départ d’une frénésie de construction de bunkers à travers toute la ville.

Ces nombreux blockhaus et abris bétonnés construits par l’Organisation Todt sont encore visibles de nos jours.

Le plus visible des blockhaus est sans conteste ce gros abri passif de 135 m2 dans les jardins du château.

Continue Reading

Ligne Maginot

Découverte de la Ligne Maginot en Lorraine

Partez à la découverte de la Ligne Maginot en Lorraine et tout particulièrement du Secteur Fortifié de Thionville. Aujourd’hui le plus souvent totalement laissés à l’abandon, ces vestiges de l’histoire moderne de la France demeurent impressionnants !

Dernières Mises à Jour

Bloc 7 Molvange
Bloc 7 Molvange
Bloc 3 Molvange
M1 – Chapelle Soetrich
Camp Hettange-Grande
Abri du Gros Bois
Blockhaus Oeutrange
Camp d'Angevillers
Camp d’Angevillers
Abri du Bois d’Escherange
Entree Hommes Molvange
Casemate du Gros Bois
Casemates de Kanfen
Observatoire de Boust
Petit Ouvrage Bois Karre
Continue Reading